• Accueil
  • >
  • Une solution pour la culotte de cheval !

La culotte de cheval, c'est quoi ?

Il s’agit d’une accumulation de cellule graisseuses. Cet amas de cellulite adipeuse est situé au niveau de l’hypoderme (la peau est constituée de trois couches : épiderme, derme et hypoderme).

La culotte de cheval se localise majoritairement au niveau du bassin et des hanches.

Un léger pincement de la peau rend ces cellules visibles, cette dernière est alors bosselée et présente une surface irrégulière, on parle de "peau d’orange".

Pourquoi ça existe et pourquoi là ?

Les cellules graisseuses sont indispensables à la santé du corps humain, elles constituentt nos réserves d’énergie en cas d’efforts prolongés (supérieurs à 30 min). La surabondance de celles-ci résulte d’un dérèglement entre les apports caloriques (alimentation) et la dépense énergétique.

La localisation est à la fois d’ordre physiologique et génétique. Le corps féminin à des aptitudes au stockage de graisse dans cette zone en prévision d’une éventuelle grossesse (réserves d’énergie à proximité de l’utérus). D’autre part, les femmes ont un héritage génétique pouvant prédisposer à stocker à cet endroit-là précis.  Pour être bref, nos ancêtres Cro-Magnon devaient affronter des hivers rudes, leurs corps stockaient de la graisse principalement dans le ventre, entre les organes. Les peuples issus du nord de l’Afrique n’avaient pas de réels hivers rudes mais des périodes de manques de nourritures sur ces périodes. L’adaptation du corps s’est opérée en stockant des cellules graisseuses autour de la taille.

Y a-t-il des éléments accentuant la peau d’orange ?

Le déséquilibre alimentaire est un facteur important. Une alimentation mélangeant le sucre et le gras favorise l’accumulation de cellules graisseuses. Les excès d’alcool (alcool = éthanol = sucre) sont aussi des précurseurs de cellulite.

Le manque d’activité physique génère un excédent de calories apportées par la nutrition qui ne seront pas utilisées par le corps.

Les régimes successifs conduisent le corps à favoriser le stockage de graisses en prévision d’une période de manque (période du régime).

Un début de solution !

Une vie saine et équilibrée

La première étape sera d’avoir une alimentation équilibrée. Comme brièvement énoncé en début d’article l’excès de sucre et de graisse de mauvaise qualité contribuent très fortement à stocker du gras dans ces maudites cellules de peau d’orange. Bien que ces cellules soient graisseuses il ne faut pas fuir le gras dans son alimentation, bien au contraire.

Pour en savoir plus sur les graisses l’article ci-dessous explique parfaitement les avantages de consommer des lipides.

https://www.lanutrition.fr/les-news/graisses-et-graisses-saturees-il-ne-faut-plus-en-avoir-peur

Sans trop entrer dans les détails, si l’on ne doit retenir qu’une seule règle d’alimentation, c’est de ne plus finir un repas par une note sucrée. Le sucre est partout même là où on ne l’attend pas. L’ingestion de sucre rapide va générer un pic de glycémie qui va entrainer la sécrétion d’insuline. Cette hormone va générer un stockage du sucre en énergie mais ne pourra pas gérer les lipides ingérer. Les graisses seront donc stockées dans des cellules graisseuses.

L’activité physique, oui mais …

L’activité physique permet de créer une dette calorique. Celle-ci permet d’équilibrer la balance calorique des apports nutritifs et des dépenses énergétiques. Cependant, ce n’est pas aussi simple et cette satané culotte de cheval est coriace. Les cellules adipeuses qui la constituent sont très fortes et ne relâchent pas leurs énergies si facilement.

L’activité physique de basse intensité (footing, rameur, vélo, marche rapide, LIA …) souvent préconisée car favorisant l’utilisation des graisses profondes génèrent une carence de graisse répétitive que le corps s’empresse de combler à chaque repas. Pour résumé, après mon footing qui m’a fait perdre 1H30 de ma vie, les premières graisses ingérées iront se loger là où je viens de les déloger avec beaucoup de mal.

Un plan d’action

La combinaison d’activités physiques variées de hautes intensités et d’une petite aide extérieure peut s’avérer très efficace pour entamer une fonte de la culotte de cheval. A l’opposé du footing ou des autres activités de basses intensités, les activités de type cross-training ont des séances qui varient tout le temps et où l’intensité est souvent maximale. Lors de ces efforts le corps est « choqué » il ne sait pas comment s’adapter à contrario des activités physiques répétitives. Il réagit en lançant le métabolisme (augmentation de la température corporelle par l’utilisation de graisse en réserve).

Malgré tout, la culotte de cheval résiste encore, sa composition de cellules est plus résistante que les autres cellules graisseuses du corps. Il en résulte que l’on fond de partout sauf de là où l’on veut… C’est alors que l’on a besoin d’une petite aide pour fragiliser ces cellules. Le Guarana, le thé vert et la caféine seront des atouts de choix pour vous aider.

https://www.all-musculation.com/guarana-stimulant-pour-seche-F228813.html

En plus de tous les avantages préciser dans l’article ci-dessus, prendre 2 à 5g de Guarana 1 à 2 heures avant l’entrainement permet de potentialiser les pertes de graisses en fragilisant les cellules de la culotte de cheval. Le thé vert le matin force l’organisme à brûler des graisses.

http://www.musculaction.com/the-vert-musculation.htm

Alors mettez toutes les chances de votre côté en capitalisant une alimentation plus équilibrée, l’éviction du sucre en fin de repas, les effets du thé vert, du Guarana et de l’activité physique variée de haute intensité.

La perte de la culotte de cheval ne pourra se faire sans une synergie de ces éléments.

 Valérie DEFOLIE

 Personal Trainer HBX